Quels sont les débouchés après une école de commerce ?

Faire ses études en école de commerce à Paris offre de nombreux débouchés. Ingénieur d’affaires, commercial import-export, auditeur de fonds, chef de projet… font partie des nombreux métiers accessibles aux diplômés d’un MBA, d’un Bachelor en marketing, d’un Bachelor en développement commercial…

L’EIMParis propose à ses étudiants des programmes d’enseignement en filière commerciale de niveau Bac+2, Bac+3 et Bac+5 qui offrent de nombreux débouchés après l’école de commerce. Métiers, secteurs d’activité… voyons ensemble ce qui vous attend après des études commerciales.

Pourquoi choisir la filière commerciale pour son avenir professionnel ?

Des métiers passionnants, la possibilité de faire une belle carrière et de nombreux débouchés à la sortie de l’école de commerce font de cette filière la voie royale pour les étudiants.

Les offres d’emploi dans le secteur du commerce, de la vente et du marketing

Assistant-acheteur, conseiller clientèle, directeur de magasin, auditeur financier, commercial BtoB… les débouchés professionnels dans le secteur commercial sont nombreux. D’ailleurs en novembre 2023, la plateforme de recrutement Hello Work recensait 16 287 offres d’emplois taguées école de commerce, dont 11000 CDI et 1780 postes en alternance.

Des métiers qui allient relations humaines, stratégie et technologies

Savoir vendre n’est aujourd’hui plus suffisant. Un professionnel du commerce doit également connaître les nouvelles méthodes de vente, comprendre l’enjeu du commerce électronique, être en mesure de piloter ou de suivre une stratégie commerciale, savoir négocier… c’est pourquoi l’EIMParis, propose des formations innovantes et surtout adaptées au marché de l’emploi de la filière du commerce.

Des salaires attractifs attendent les diplômes d’école de commerce

Parmi les métiers du commerce les mieux payés, on retrouve :

  • L’ingénieur d’affaires : 32 000 euros / an pour un débutant et plus de 70 000 euros pour un ingénieur d’affaires avec plus de 7 ans d’expérience.
  • Chef de projet SI ou Product Owner : Entre 38 000 et 48 000 euros par an.
  • Business manager : Jusqu’à 150 000 euros par an pour un profil expert avec 15 ans d’expérience souhaitant travailler dans une start up.
  • Technico-Commercial : Jusqu’à 40 000 euros de salaire annuel pour un profil expérimenté auquel viennent s’ajouter des primes.
  • Auditeur : 50 000 euros de salaire en région pour un auditeur expérimenté.

Le diplôme idéal pour envisager une reconversion professionnelle

Un Master en école de commerce offre de nombreux débouchés. Si, à un moment de votre carrière, vous souhaitez opter pour une reconversion professionnelle, ce diplôme vous donne accès à de nombreuses opportunités d’emplois ou de passerelles pour réorienter votre carrière.

Les 4 grands secteurs des métiers du commerce

Les métiers du commerce sont classés en 4 secteurs. Ceux-ci recrutent des professionnels de la vente, mais également des responsables, directeurs et cadres d’entreprise ayant suivi un cursus du niveau Bac+2 à celui de Bac+5.

Le commerce de détail 

Dans ce secteur on retrouve les vendeurs, leurs responsables ainsi que les dirigeants et cadres du magasin. De nombreux franchisés ou commerçants indépendants optent pour le commerce de détail. Les dirigeants d’un commerce de détail sortent généralement d’une école de commerce et sont titulaires d’un diplôme comme un Bachelor en Développement Commercial qui donne aussi accès à des emplois de manager clientèle ou de responsable des ventes.

La grande distribution

Ce secteur est connu pour son innovation dans des techniques de vente moderne avec, notamment, la capacité d’avoir à la fois des magasins physiques et un site internet de e-commerce. Il renferme également les commerciaux BtoC (entreprise en lien direct avec le client final), le manager de rayon ainsi que le commercial BtoB négociant les achats en grande quantité.

Ces métiers sont davantage orientés vers un Bachelor Entrepreneuriat, Innovation et Growth Marketing de niveau Bac+3, où l’étudiant met tout son esprit d’entreprise au service de la grande surface. Un étudiant diplômé d’un Mastère Business Development est également une recrue idéale en grande distribution puisqu’il est spécialisé en stratégie commerciale, tant en France qu’à l’Étranger. Formé pour devenir un futur manager, ce cursus lui permet de diriger une équipe en tant que Directeur Commercial de la grande surface ou de la maison-mère de celle-ci. 

Le commerce de gros

Dans ce secteur, l’entreprise est toujours le fournisseur d’une autre entreprise et cliente d’une troisième. De nombreux cursus à visée commerciale entourent le secteur du commerce de gros. En choisissant de devenir Ingénieur d’Affaires IT, commercial BtoC, attaché ou ingénieur commercial ou encore, commercial import-export, l’étudiant en Mastère Entrepreneuriat et Innovation pourra après quelques années d’expérience, intégrer un poste de cadre dirigeant qui va lui permettre de piloter un service commercial, devenir responsable innovation ou product manager.

Le commerce pur et la réparation auto/moto 

Cette catégorie se rapproche du commerce de détail, mais s’en différencie néanmoins par la présence d’un service de réparation ou de services complémentaires à la vente simple d’un produit. L’intégration de cette filière et de ses débouchés après une école de commerce s’adresse plus particulièrement aux étudiants se dirigeant vers l’alternance afin d’intégrer une expérience client en parallèle à la formation dispensée par l’école internationale de management EIM Paris.

Quels sont les métiers du commerce accessibles après une formation en école de commerce ?

La liste est bien évidemment longue et il est compliqué de recenser l’ensemble des besoins des entreprises en salariés ayant suivi une école de commerce. Néanmoins, nous pouvons classer ces métiers par profils recherchés, notamment en Île-de-France et à Paris :

  • attaché ou ingénieur commercial ;
  • business developer ;
  • chargé d’affaires ;
  • commercial export ;
  • commercial BtoB et BtoC ;
  • directeur commercial ou adjoint ;
  • manager de rayon en grande distribution ;
  • responsable de secteur en commerce de gros ou BtoB ;
  • technico-commercial BtoB.

Cette liste non exhaustive nécessite un cursus étudiant de niveau différent selon le poste visé après l’école de commerce. Il est donc important, avant de choisir votre voie, de vérifier en compagnie de l’équipe pédagogique de l’école, le niveau d’études indispensable. Ainsi, un Négociateur technico-commercial pourra trouver un emploi dans sa spécialité dès le BAC+2, là où un Directeur Commercial devra obtenir un Mastère de niveau Bac+5.

Quel parcours pour trouver un emploi dans les métiers du commerce ?

Plus les compétences de l’étudiant ou du jeune diplômé sont en relation avec l’attente de l’entreprise, meilleures seront ses chances d’être recruté. L’EIMParis propose ainsi 5 filières commerciales dans son école de management pour vous garantir un accès plus simple à de futurs postes.

Vous avez ainsi la possibilité de réaliser votre cursus d’étudiant en école de commerce en choisissant un :

  • parcours en initial qui implique une présence régulière sur le campus de l’EIMParis et le suivi d’un stage de fin d’études optionnel. Il s’agit ici de classes à taille humaine animées par des professionnels des métiers du commerce. Ce parcours se rapproche d’une formation en lycée ou en BTS plus classique ;
  • parcours en stage alterné qui intègre une convention de stage est signée entre l’EIMParis, l’entreprise et l’étudiant. Celui-ci suit à la fois les cours en présentiel, mais se rend régulièrement en entreprise pour des sessions de stages. Cette solution innovante est uniquement valable pour toute formation supérieure ou égale à 200 heures ;
  • parcours en alternance qui permet de se former sans avoir à payer de frais de formation. Elle dure le temps des années de formation et vient immédiatement mettre à profit les compétences acquises par l’étudiant.

Comment trouver un emploi pendant ou après des études de commerce :

  • Après le diplôme obtenu :  L’étudiant va rechercher un emploi après la fin de sa formation. Il peut postuler auprès de l’entreprise où il aura réalisé son stage ou à des offres d’emplois en ligne. Le jeune diplômé peut également entrer en contact avec un cabinet de recrutement ou encore envoyer des candidatures spontanées. Et enfin, il aura plus de chance d’entrer en contact avec des employeurs ou professionnels des rh s’il est présent et actif sur LinkedIn.
  • Pendant l’alternance :  C’est le moyen le plus rapide et souvent le plus intéressant d’être recruté directement par l’entreprise où l’alternance a été effectuée. L’alternant devra profiter de sa présence au sein de l’entreprise pour se démarquer et espérer être embauché.

Bon à savoir : Suivre une formation en alternance auprès de l’EIMParis permet également d’être accompagné par un coach et de suivre des ateliers spécialisés pour aider l’étudiant à trouver une alternance. De plus, l’étudiant profite de rencontres en job dating pour l’assister dans sa recherche et, pourquoi pas, décrocher, à terme, un emploi en CDI ou en CDD après la remise de son diplôme.

Peut-on devenir chef d’entreprise après une formation en école de commerce ?

Si certains chefs d’entreprise n’ont que peu ou pas d’expérience dans le commerce lorsqu’ils se lancent, il est néanmoins recommandé de suivre un cursus diplômant avant de créer son entreprise. Voici un autre débouché après une école de commerce : devenir entrepreneur.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un niveau Bac+5 avec son mastère associé proposé par l’EIMParis, tel le Mastère Entrepreneuriat et Innovation, donne les clés de la réussite au futur créateur d’entreprise.

Puisque l’entreprise est souvent en relation avec l’innovation, l’obtention d’un mastère en école de commerce permet également de posséder et de savoir mettre à profit toutes les solutions novatrices, notamment en gestion, création et lancement de produits, réalisation de plan d’action ou d’un business model. Ce sont ces acquis qui accompagneront la créativité et la motivation naturelle de l’étudiant dans la mise en route de son projet entrepreneurial.

Ce diplôme permet parallèlement, en cas de changement de voie, de se placer alors sur le marché du travail et de postuler pour un emploi de même niveau que celui acquis avec le Mastère pour garantir, de ce fait, un travail rémunéré à hauteur de sa spécialisation.